Prix Projets de recherche Impact du Fructose sur le cerveau

Année 2019
Auteur Xavier Fioramonti
Centre de recherche Université Bordeaux 2
Thème Nutrition
Type Projets de recherche

La consommation de fructose, qui a fortement augmenté ces dernières années, notamment du fait de l’utilisation de sirop riche en fructose dans les produits transformés, est associée au nombre croissant de patients atteints d’obésité. Ces données suggèrent un rôle de ce sucre dans le développement des désordres métaboliques et ont conduit l’Anses à émettre des recommandations pour développer des recherches plus approfondies sur « le lien entre consommation de sucres et pathologies associées » et « d’explorer de nouvelles pistes dans le champ de la psychologie cognitive ou la neurophysiologie ».

Une question qui n’a jamais été adressée directement est l'impact du fructose sur les réseaux neuronaux contrôlant les comportements alimentaires et émotionnels. Cette question est d’autant plus pertinente qu’un nombre croissant d’études montrent que la consommation de fructose module, chez l’homme et/ou dans des modèles animaux, le comportement alimentaire et l’état émotionnel. Néanmoins, aucune étude n’a testé l’effet du fructose sur l’activité de cellules du cerveau.

Objectifs :

Le but de ce projet est de déterminer si le fructose joue le rôle de molécule signal au niveau du cerveau, module l’activité de certaines cellules et participe au contrôle du comportement alimentaire et des émotions.

Etapes successives et avancement des travaux :

En utilisant des approches expérimentales complémentaires d’électrophysiologie, de comportement et de culture cellulaire, nous proposons de répondre aux questions suivantes :

- Quelles sont les aires cérébrales et cellules directement activées par le fructose ?

- Quelles sont les conséquences comportementales (comportement alimentaire, émotions ou cognition) de l’augmentation de la concentration en fructose dans le cerveau.

Résultats attendus et perspectives :

En identifiant des fonctions cérébrales qui peuvent être affectées par l’augmentation de la concentration cérébrale en fructose, ce projet permettra d’étayer le questionnement de sécurité nutritionnelle lié à une consommation excessive de ce sucre.