Prix Projets de recherche Impact de l’édentement total compensé par une prothèse amovible maxillo-mandibulaire sur les capacités sensorielles orales et le comportement alimentaire : étude AlimaPAC.

Année 2018
Auteur Adeline Braud
Centre de recherche UFR odontologie Université Paris Diderot – Pôle odontologie Hôpital Rothschild APHP, Paris
Thème Santé bucco-dentaire
Type Projets de recherche

Contenu

L’édentement total maxillo-mandibulaire concerne plus de 10% de la population française adulte et est majoritairement compensé par une prothèse amovible complète (PAC). Du point de vue alimentaire, les sujets totalement édentés consomment davantage de produits gras que les sujets dentés, et ceux qui portent une PAC ont tendance à rejeter certains aliments difficiles à mastiquer comme les graines, le pain, les légumes crus, ou encore la viande. Sur un plan plus général, la prise alimentaire des patients totalement édentés porteurs d’une PAC pourrait avoir des répercussions sur la survenue de pathologies comme le diabète, les maladies cardio-vasculaires ou certains cancers.

Si la mobilité des prothèses et les difficultés rencontrées pour mastiquer certains aliments sont des causes probables de sélection/restriction alimentaire, ce comportement pourrait cependant également résulter des capacités sensorielles individuelles à percevoir les caractéristiques organoleptiques des aliments. On observe en effet que les seuils de détection gustatifs augmentent avec le nombre de dents absentes ou dévitalisées. On note également que de nombreuses doléances gustatives sont évoquées par les patients totalement édentés porteurs de PAC. L’édentement total, même compensé par une PAC, pourrait donc être responsable d’une atteinte des capacités sensorielles orales et ces modifications pourraient modifier l’appétence pour certaines saveurs et la sélectivité alimentaire. Nous proposons, dans cette étude transversale, de comparer les capacités sensorielles orales (gustatives et somesthésiques) d’une population « clinique » totalement édentée porteuse de PAC maxillo-mandibulaire avec celles d’une population dentée « contrôle », puis les relations existantes entre leurs capacités sensorielles orales et le comportement alimentaire de ces deux populations en termes de sélectivité et d’appétence pour les produits gras, sucrés et salés.

Objectifs

L’objectif principal de la recherche est de comparer les capacités sensorielles gustatives orales par une mesure des seuils de détection électrogustométrique (EGMt, annexe 1) des patients totalement édentés porteurs de PAC maxillo-mandibulaire avec celles de sujets témoins dentés appariés sur l’âge, le sexe, la consommation de tabac et le débit salivaire au repos.

Etapes successives et avancement des travaux

Résultats attendus et perspectives

L’équipe pense pouvoir mettre en évidence une diminution des capacités sensorielles orales liée à la perte des dents et à leur remplacement par une PAC. Une diminution des capacités sensorielles orales constituerait un effet secondaire supplémentaire à la perte des dernières dents, en plus des modifications somesthésiques observées et documentées. Elle justifierait une information supplémentaire aux candidats à l’édentement total ou aux patients totalement édentés présentant des doléances gustatives. L’évidence de capacités sensorielles altérées chez les patients totalement édentés confirmerait également l’intérêt d’une exploration fonctionnelle des capacités sensorielles lors de la perte des dernières dents et lors d’une prise en charge par PAC. Les résultats attendus de l’étude permettront également de proposer de manière systématique aux patients devant subir l’extraction de toutes leurs dents et leur remplacement par une PAC des moyens de prévention des risques de malnutrition (accompagnement alimentaire, suivi nutritionnel).