Prix Projets de recherche Socialisation alimentaire des enfants avec trouble du spectre autistique : une aide pour les familles et les soignants

Année 2013
Auteur Amandine Rochedy
Centre de recherche Université de Toulouse II
Thème Sociologie, pratiques alimentaires
Type Projets de recherche

Les Troubles du Spectre Autistique (TSA) constituent depuis des années un champ de recherche en expansion. L’autisme s'est vu attribuer le label « grande cause nationale » 2012, dans la continuité du plan autisme 2008-2010 en France. L’objectif du 3ème plan autisme (2013-2017). est à la fois de faire prendre conscience au grand public et à la classe politique de l’importance de la cause et de dynamiser la recherche sur cette question. Si des travaux sont menés sur la vie quotidienne des enfants avec TSA, leur alimentation reste toujours un sujet peu étudié.Elle est aussi un problème fréquemment énoncé par les familles, les parents constatant alors une différence significative entre le comportement alimentaire de leur enfant autiste et celui des autres enfants. Cette étude mobilisera les sciences sociales appliquées à l’alimentation et le domaine médical pour mener vers différentes perspectives : connaissance des typologies de perturbations de comportements alimentaires en population d’enfants avec TSA, identification chez les parents de comportements éducatifs pertinents susceptibles d’être transmis dans le cadre d’actions d’éducation thérapeutique auprès de parents venant de recevoir le diagnostic de TSA et des équipes professionnelles travaillant avec ces enfants, amélioration de l’évaluation de la dimension alimentaire en créant un outil pouvant s’intégrer dans les dispositifs actuels de diagnostic et d’évaluation, aide aux fournisseurs alimentaires des institutions spécialisées.

Objectif

Cette étude conduite en collaboration avec le Centre Ressources Autisme Midi-Pyrénées a pour objectif de mieux comprendre l’impact des TSA sur la socialisation alimentaire. Cette dernière recouvre trois réalités distinctes : - Le premier s’intéressera aux conséquences de la présence d’un enfant atteint de TSA sur la socialisation alimentaire (au sens de vie sociale) de sa famille et sur ses réseaux de parenté et amicaux. Dans cette partie, seront identifiées les conséquences, les ressources et les stratégies développées par les parents et par l’entourage pour aider et accompagner l’enfant ; - Le deuxième dégagera les caractéristiques alimentaires des enfants atteints de TSA en analysant la mise en place et l’évolution du registre du mangeable (aliments acceptés versus refusés) au cours du développement. Il identifiera l’âge de survenue et les spécificités de la phase de néophobie et étudiera les modalités d’apprentissage des manières de table, des règles de propreté et de préséance. Ainsi seront qualifiées les différentes étapes de la socialisation alimentaire ; - Enfin, une dernière perspective analysera les modalités de prise de décisions alimentaires et leur implication dans le processus de construction identitaire de l’enfant (manière de table et commensalité).

Etapes successives et avancement des travaux

Pour réaliser ce travail, plusieurs méthodes sont mobilisées. Il a commencé par une phase qualitative comprenant deux terrains distincts. Les entretiens d’experts ont été retranscrits et ont permis de recueillir les points de vue communs ou, au contraire, différents d’individus sélectionnés (éducateurs, infirmiers, pédopsychiatres, psychologues, sociologues, etc.). Experts de cette thématique à différents niveaux. Il s’est poursuivit par une phase d’analyse des témoignages publiés entre 2008 et 2013 par les parents d’enfants atteints de TSA pour tenter de saisir la complexité des comportements alimentaires en situations sociales familiales. Puis, une enquête par questionnaire auprès d’un échantillon de plus ou moins 800 parents de la population d'enfants avec TSA âgés d’au moins 7 ans permettra de reconstruire à travers la mémoire qu’ils en ont les étapes de la socialisation alimentaire des enfants et de leur famille. Enfin, une nouvelle phase qualitative par entretiens semi-directifs avec des parents terminera la recherche en approfondissant les vécus et les contextes familiaux.