Prix Projets de recherche Rôle du stress du reticulum endoplasmique et de la protéine BI-1 dans le développement des stéatopathies métaboliques

Année 2009
Auteur Béatrice Bailly-Maître-Ré
Centre de recherche INSERM U895, C3M, 151 Rte Saint Antoine Ginestière, Nice
Thème Métabolisme
Type Projets de recherche

Le stress du réticulum endoplasmique (RE) un des liens entre l'obésité, l'insulinorésistance, le diabète de type 2 et l'apoptose joue un rôle important dans l'évolution de la stéatose simple vers le NASH

Etat de la question

L’obésité s’accompagne de complications hépatiques allant de la stéatose non alcoolique à la NASH ( non alcoholic stéato-hépatitis) qui peut évoluer vers la cirrhose, l’insuffisance hépatique et le carcinome hépatocellulaire les mécanismes physiopathologiques de la progression de la stéatose vers la stéato-hépatite impliquent l’insulinorésistance contribuant aux troubles de l’homéostasie glucidique et lipidique chez les patients obèses. Un déséquilibre entre les facteurs anti et pro inflammatoires pourrait être un élément déclenchant. Ces facteurs peuvent être d’origine intra ou extra hépatique en particulier d’origine adipeuse.

But du travail

Montrer que le stress du RE joue un rôle important dans le développement des NAFLD de par ses fonctions favorisant l’insulino résistance et qu’il contribue aux troubles du métabolisme glucido-lipidique hépatique.

Objectif

  • Etude de la corrélation entre l’activation de la réponse au stress du RE et la sévérité des atteintes hépatiques dans le foie des patients obèses
  • Etude des conséquences de la modulation de la réponse au stress du RE sur le métabolisme glucido-lipidique hépatique et la mort hépatocytaire associée à la NASH chez la souris
  • Analyse des conséquences du stress du RE sur les fonctions des hépatocytes

Résultats attendus, obtenus, valorisation

Mieux comprendre l’étiologie des complications hépatiques de l’obésité pour en proposer un meilleur diagnostic