Prix Projets de recherche Relations alcool, glucides, sucres et syndrome métabolique

Un apport calorique excessif et le manque d'activité physique sont deux déterminants majeurs de l'apparition et de l'aggravation du syndrome métabolique. Les glucides ont la réputation d'entraîner un effet délétère ; à l'inverse l'alcool, consommé en quantité modérée, est souvent considéré comme protecteur vis-à-vis du syndrome métabolique, du diabète et des maladies cardiovasculaires. Toutefois les résultats publiés sont contradictoires en raison de l'existence de nombreux facteurs confondants et des défauts de classification des sujets en ce qui concerne la consommation d'alcool. Les connaissances actuelles suggèrent que le rôle de l'alcool dans le développement du syndrome métabolique est peut-être sous-estimé. Le projet consistera à étudier chez 1000 sujets hospitalisés pour un bilan du risque cardiovasculaire, les relations entre consommation d'alcool, des glucides totaux et du sucre ajouté d'une part et le syndrome métabolique d'autre part.
Année 2011
Auteur Boris Hansel
Centre de recherche Service Endocrinologie-Métabolisme, Hôpital Pitié-Salpêtrière de Paris
Thème Métabolisme
Type Projets de recherche

Objectif

L'objectif de cette étude est d'analyser la relation entre l'apport glucidique et la consommation d'alcool d'une part et le syndrome métabolique et ses composants d'autre part. L'analyse de la littérature suggère qu'il n'est pas justifié de considérer l'apport glucidique comme étant le principal facteur nutritionnel en cause dans l'aggravation du syndrome métabolique. A l'inverse, le rôle de l'alcool est peut-être sous-estimé. Le but de l'étude est de confirmer ces deux hypothèses en prenant en compte les facteurs confondants potentiels notamment psychosociaux ainsi que ceux liés à l'hygiène de vie (alimentation, activité physique, sommeil).

Etapes successives et avancement des travaux

Cette étude transversale s'inscrit dans le cadre de la prise en charge usuelle des patients hospitalisés dans le service d'endocrinologie-métabolisme à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Les données cliniques et paracliniques seront recueillies au cours de l'hospitalisation de jour ou de semaine à l'unité de prévention cardiovasculaire. L'évaluation nutritionnelle informatisée (questionnaire alimentaire MXS) ainsi que le recueil d'informations concernant l'activité physique, le sommeil et les caractéristiques psychosociales sont effectués avant l'hospitalisation. Dans un premier temps, les outils informatiques existants seront adaptés pour qu'ils soient utilisés à grande échelle dans le service d'endocrinologie. Ils seront testés sur une trentaine de patients. Dans un second temps, pendant une durée de 12 mois, tous les patients hospitalisés à l'unité de prévention cardiovasculaire seront invités à remplir les questionnaires informatisés avant l'hospitalisation. Dans un troisième temps, les données seront analysées statistiquement.