Prix Projets de recherche Régulation pondérale et hormonale sous apport contrôlé en glucides

Année 2003
Auteur Bernard Beck
Centre de recherche Laboratoire d’accueil : Université Henri Poincaré Nancy-EA 3453 SNCI Génétique et développement. Adresse actuelle: INSERM U724 Fac. de Médecine 54505 Vandoeuvre (Responsable du laboratoire : (EA 3453) Dr Arlette BURLET)
Thème Obésité
Type Projets de recherche

Etat de la question

Nombre d’expérimentations ont montré le rôle joué par les protéines et les lipides dans la régulation pondérale. La consommation énergétique, quanti- et qualitative, est contrôlée par un réseau complexe de neurones hypothalamiques, faisant intervenir peptides et neurotransmetteurs, dont le neuropeptide Y et la ghréline. Le neuropeptide Y oriente les choix alimentaires vers les glucides et la ghréline voit son taux inversement corrélé à la teneur de l’alimentation en lipides. Ces 2 peptides, injectés de façon chronique, induisent une obésité.

But du travail / hypothèse / objectif

Définir, aussi précisément que possible, le rôle des lipides et des protéines sur la régulation pondérale lors d’un apport contrôlé de glucides, au moyen d’une étude chez des rongeurs soumis pendant 2 mois à un régime à teneur contrôlée et constante en glucides (55%) mais avec une variation des apports en protéines et en lipides.

Résultats attendus / obtenus et valorisation

Mise en évidence d’informations sur des régimes susceptibles de modifier le poids corporel et d’informations complémentaires sur des cibles potentielles pour le traitement des troubles du comportement alimentaire.

Etapes successives et avancement des travaux

  • Etude sur 4 groupes de 15 rats adultes, 1 contrôle et 3 groupes sous régime contrôlé en glucides (55%) mais à teneur variable en lipides et protéines. Mesure du poids et de la prise de nourriture 2 fois par semaine pendant 2 mois.
  • Sacrifice des animaux et recueil d’échantillons de sang pour dosage de la ghréline et d’autres paramètres hormonaux. Mesure du taux de neuropeptide Y sur des échantillons de tissu cérébral.

Conclusions et perspectives

2 conclusions préliminaires majeures :

  • Apparition, dans un cadre de gain de poids équivalent pour tous les régimes testés, de profils métaboliques très différents lorsque l'on fait varier la teneur en lipides et protéines de l’alimentation.
  • La mesure de l’adiposité qualitative et quantitative démontre que les glucides seuls sont insuffisants pour induire une augmentation de la masse grasse.

Publications

Résumé soumis au Congrès Européen sur l’Obésité (2005)
Beck B, Bergerot F, Richy S Ghrelin, insulin and adipocytokines variations with diet composition under controlled carbohydrate allowance.
Obesity Rev. 2005, 6 (suppl. 1), 37 - Article complet en révision.

Beck B., Richy S. Differential long term dietary regulation of adipokines, ghrelin or corticosterone: impact on adiposity J Endocrinol.2008, 196; 171-179