Prix Projets de recherche Nutrition pendant l’enfance : conséquences à l’âge adulte.

Année 2003
Auteur Marie-Françoise Rolland-Cachera
Centre de recherche Laboratoire d’accueil : UMR U557 INSERM/U1125 INRA/CNAM/ Université Paris 13 et Unité de Surveillance et d’Epidémiologie Nutritionnelle. CRNH Ile de France. Bobigny (Responsable du laboratoire : Dr Serge HERCBERG)
Thème Obésité
Type Projets de recherche

Etat de la question

L’augmentation de la prévalence de l’obésité chez l’enfant touche un grand nombre de pays. Des études indiquent qu’actuellement de pathologies réservées jusqu’à lors à l’adulte, apparaissent désormais dès l’enfance. Si la nécessité d’une prise en charge et d’une prévention ne font aucun doute, il est impératif d’identifier au préalable les comportements à risque d’obésité et notamment dans le domaine alimentaire.

But du travail / hypothèse / objectif

Travail faisant suite à l’étude longitudinale ELANCE avec suivi sur 20 ans d’une cohorte d’enfants âgés de 10 mois au début de l’étude.

Objectif de collecte et d’analyse d’informations plus complètes sur ces enfants revus à l’âge de 20 ans.

Résultats attendus / obtenus et valorisation

  • Confirmation des résultats obtenus antérieurement sur la relation entre apports protéiques élevés à 2 ans et rebond d’adiposité précoce, mais la relation positive entre protéines à 2 ans et adiposité à 20 ans n’atteint pas le niveau de signification.
  • Mise en évidence d’une corrélation négative significative entre apports lipidiques et adiposité ultérieure.
  • Tendance d’une adiposité plus faible à 20 ans chez les sujets ayant été allaités, devenant significative après ajustement pour les lipides consommés à 2 ans.
  • Sur le plan des données anthropométriques, confirmation de l’intérêt du rebond d’adiposité :
    • Cette étude confirme qu’un rebond d’adiposité précoce est corrélé avec un Indice de Masse Corporelle (IMC) plus élevé à 20 ans mais il est corrélé encore plus fortement à la masse grasse mesurée par impédance.
    • Comparé à l’IMC à 6 ans le rebond d’adiposité prédit mieux la masse grasse à 20 ans et la trajectoire de l’IMC associée à rebond d’adiposité précoce correspond à la trajectoire associée à divers risques, de type maladies cardiovasculaires et diabète.

Etapes successives et avancement des travaux

Parmi les 94 sujets suivis jusqu’à l’âge de 16 ans dans le cadre du projet ELANCE, 74 ont participé à l’évaluation à 20 ans.

  • Examen des sujets en vue de la collecte de données anthropométriques complètes
  • Prélèvements sanguins pour évaluation du statut nutritionnel et hormonal
  • Composition corporelle (Impédance)
  • Interrogatoire sur le mode de vie (nutrition, activité physique).

Conclusions et perspectives

2 conclusions majeures : le rebond d’adiposité confirme son intérêt dans les études sur l’obésité et l’alimentation des enfants en bas âge est associée aux mesures relevées à l’âge adulte. L’alimentation riche en protéines et restreinte en lipides ne semble pas adapté aux besoins nutritionnels du jeune enfant et pourrait exposer au risque d’excès de masse grasse ultérieurement. L’allaitement maternel, avec des apports élevés en lipides et réduits en protéines, demeure le type d’alimentation à privilégier chez le tout petit.

Publications

Posters :

Maillot M, Deheeger M, Rolland-Cachera MF. Prédiction de l’adiposité à 20 ans : Suivi longitudinal ELANCE. Journées d’Obésité Infantiles (2005)

Maillot M, Deheeger M, F Bellisle, et al. Apports en énergie et macronutriments à l’âge de 2 ans et adiposité à 20 ans : résultats de l’étude longitudinale ELANCE. 2ème Congrès de la SFN

Rolland-Cachera MF, Maillot M, Deheeger M, et al. Nutritional intakes in early life and adult adiposity: the “ELANCE” two decade follow-up study. Int J Obes. 2006; 30: S12-S15. 26/PS I-18.

Rolland-Cachera MF, Maillot M, Deheeger M, et al. Prediction of adult adiposity using two indicators : a 20 year follow-up study. Int J Obes. 2006; 30: S12-S15. 26/PS I-19.