Prix Jean Trémolières Impact d'une éducation nutritionnelle personnalisée sur les connaissances et la consommation alimentaire d'adolescents scolarisés dans le second degré - Ebauche d'une nouvelle approche pédagogique

Année 1988
Auteur Claude Michaud
Centre de recherche Université de Nancy I - UER Alimentation, Nutrition
Thème Education nutritionnelle
Type Jean Trémolières

Type de document

Thèse pour le Doctorat de Nutrition

Responsable de thèse

Pr Luc MEJEAN

 

Les objectifs de ce travail étaient triples : Le premier était de réaliser une expérience d’éducation en nutrition qui mette en œuvre des moyens et des outils originaux adaptés au public ciblé (les adolescents scolarisés). Le deuxième objectif était d’adapter des techniques d’évaluation afin de pouvoir conclure sur l’efficacité ou la non-efficacité de notre expérience. Le troisième objectif était d’entamer une collaboration efficace entre un institut de recherches et l’éducation nationale.

L’éducation nutritionnelle personnalisée, dispensée à des classes de 1ère et de 3ème, semble avoir un effet positif sur l’acquisition des connaissances dans le domaine de la nutrition. Cet effet n’est pas enregistré au niveau des classes de 6ème, du fait du manque de performance de notre questionnaire d’une part, du faible effectif de la classe d’autre part, et enfin de l’intérêt secondaire porté, à ce niveau, à cet aspect de l’expérience. Les effets de cette éducation nutritionnelle sur la consommation alimentaire, appréciée par des enquêtes de type « rappel des 24 heures », sont plus nuancés. Seul le rapport acides gras polyinsaturés / acides gras saturés (P/S) semble évoluer pour la classe de 1ère, de façon positive en regard des objectifs fixés au départ de l’action éducative. Ces résultats ne reflètent pas les données subjectives et prometteuses de changements de comportement, suggérés par simple interrogation des sujets en fin d’expérience. Cependant, l’évolution, sur l’une des classes expérimentales, d’un des paramètres vers l’objectif qui lui était assigné, encourage la réalisation d’expériences d’éducation en nutrition.

Ce travail nous permet d’avancer quelques conclusions : 1. Notre abord de la nutrition, par le biais de l’enquête alimentaire personnalisée, semble être une approche réellement appréciée par les adolescents. 2. La progression des connaissances, évaluées par questionnaires, est un aspect positif. 3. Les résultats des questionnaires d’évaluation du processus envoyés aux parents montrent des possibilités non négligeables d’éducation ascendantes. Si les aspects positifs existent, il n’en demeure pas moins quelques zones d’ombre : 1. Ce travail montre les limites d’un schéma traditionnel affirmant qu’un apport de connaissances en nutrition peut avoir un impact sur le comportement alimentaire. 2. S’il est vrai que l’école constitue un lieu privilégié d’apprentissage, a priori, favorable à l’acquisition de connaissances, le cadre scolaire peut s’avérer limité. A l’issue de ce travail, nous pouvons présenter, dans le cadre des cours de Sciences Naturelles des collèges et des lycées, un modèle « prêt-à-porter » d’éducation en nutrition néanmoins adaptable aux différents utilisateurs et proposer l’ébauche d’une approche nouvelle en nutrition utilisant des moyens adaptés à la population des adolescents. Cette étude cas-témoin laisse présager des développements prometteurs aux expériences d’éducation en nutrition, mais situe également leurs limites en ce qui concerne l’uniformité des méthodes à employer selon le public ciblé.

Mots-clés : Education nutritionnelle, adolescents, connaissances, consommation alimentaire.