Prix Projets de recherche Impact de sucres non digestibles sur la perméabilité passive de l'intestin grêle dans l'obésité humaine

Année 2013
Auteur Laurent Genser
Centre de recherche Pitié Salpêtrière, service de chirurgie digestive, Paris
Thème Obésité
Type Projets de recherche

Des altérations de la barrière intestinale ont été démontrées dans différents modèles animaux d’obésité. Chez les rongeurs l’altération de la perméabilité passive intestinale affecte le passage de peptides immunogènes d’origines alimentaires ou bactériens et de toxines, favorise l’inflammation et le développement de l’adiposité, alors qu’une alimentation riche en sucres non digestibles, ou fibres polysaccharidiques protègerait contre l’inflammation. Chez l’homme une perméabilité accrue dans les maladies inflammatoires de l’intestin favorise le passage des endotoxines bactériennes dont une conséquence est l’inflammation locale et systémique. Chez l’homme obèse, les changements de perméabilité intestinale sont encore très peu documentés. Hypothèses de travail : Le régime alimentaire, en lien avec la prise ou la perte de poids, chez les sujets obèses, pourrait s’accompagner de changements de perméabilité intestinale, par des mécanismes affectant l’organisation des jonctions serrées de l’épithélium intestinal.

Objectif

Caractériser la perméabilité de l’intestin des sujets obèses par rapport à celles des sujets témoins, comparer la perméabilité intestinale des sujets obèses diabétiques et non diabétiques. Corréler ces changements avec les paramètres bio-cliniques et les profils alimentaires des sujets avec la consommation de fibres. Suivre l’évolution des changements de la perméabilité intestinale après une chirurgie bariatrique (bypass gastrique) induisant une grande perte de poids.

Etapes successives et avancement des travaux

In vivo, la perméabilité intestinale est mesurée par l’excrétion de deux sucres : le test lactitol /mannitol avant et 6 mois après le bypass et par la mesure Elisa de l’endotoxémie et de la zonuline sériques. Ex vivo, la perméabilité est mesurée par les flux de molécules fluorescentes de taille et de natures différentes sur des explants de jéjunum (déchets chirurgicaux) en chambre de Ussing, à l’état basal ou en présence de différents types de sucres. Les cibles moléculaires testées sont l’expression et la localisation de protéines des jonctions intercellulaires (ZO-1, Occludine, Tricelluline) évaluées en RT-QPCR des ARN et en immunofluorescence. L’étude établiera pour la barrière intestinale, sa perméabilité, son organisation fonctionnelle et moléculaire et sa régulation par des molécules d’origines alimentaires. L’amélioration des fonctions intestinales sera évaluée dans le suivi postopératoire des sujets obèses.