Prix Projets de recherche Etude de la sensibilité centrale de la leptine après Gastric Bypass chez le mini-porc

Année 2011
Auteur Marie Pigeyre
Centre de recherche Service de Nutrition, Hôpital Claude Huriez de Lille
Thème Obésité
Type Projets de recherche

La leptine, hormone secrétée par le tissu adipeux agit au niveau de l'hypothalamus pour réduire la prise alimentaire. Les sujets obèses sont caractérisés par un état de leptino-résistance centrale. La sensibilité à la leptine peut cependant être partiellement restaurée après un amaigrissement, en modulant les hormones digestives périphériques impliquées dans la satiété. Toutefois, aucune étude n'a été réalisée sur l'évolution de la leptino-résistance centrale après gastric bypass. Le modèle du mini-porc est intéressant car il semble évoluer naturellement vers l'obésité sévère lorsqu'il est nourri ad libitum. Par ailleurs, plusieurs études ont montré une concordance d'anatomie de l'hypothalamus du mini-porc et de celui de l'homme. L'étude portera sur la signalisation du récepteur de la leptine (via immunomarquage) dans les noyaux hypothalamiques du cerveau des animaux ayant subi ou non un gastric bypass.

Objectif

L'objectif est d'étudier l'évolution de la sensibilité centrale à la leptine après gastric bypass chez le modèle porcin mis au point au laboratoire. L'objectif est de mettre en évidence une amélioration de la sensibilité centrale de la leptine après gastric-bypass.

Etapes successives et avancement des travaux

18 animaux mâles adultes de même poids et de même âge seront soumis à 4 semaines d'alimentation ad libitum puis randomisés en 3 groupes :

  • groupe préopératoire (sacrifiés directement à la fin des 4 semaines),
  • groupe gastric bypass (6 animaux opérés puis sacrifiés 1 mois plus tard),
  • groupe contrôle (6 animaux recevant des apports alimentaires équivalent à ceux pris par le groupe gastric bypass pendant 1 mois puis sacrifiés).

Chaque animal sera évalué quotidiennement (score de bien-être, transit, mesure des ingesta, poids). Dans chaque groupe, 3 animaux tirés au sort recevront une injection de leptine 45 minutes avant le sacrifice. Un dosage sanguin comportant la glycémie, l'insulinémie et le récepteur soluble de la leptine sera réalisé à jeun le jour du sacrifice. L'analyse histologique des cerveaux permettra d'étudier la signalisation du récepteur de la leptine ainsi que la densité des fibres neuronales.