Prix Projets de recherche Effets métaboliques de régimes à faible index glycémique chez l’homme diabétique de type 2.

Année 2002
Auteur Salwa Rizkalla
Centre de recherche INSERM U341. Service de Diabétologie Hôtel-Dieu. PARIS IV (Responsable du laboratoire : Pr. Gérard REACH)
Thème Diabète de type 2
Type Projets de recherche

Etat de la question

Les glucides de l’alimentation constituent l’un des facteurs-clé du contrôle de l’hyperglycémie. Il est actuellement connu que l’élévation de la glycémie et de l’insulinémie post-prandiales représentent des facteurs de risque cardiovasculaires chez les sujets diabétiques et non diabétiques. Nous avons voulu évaluer les effets d’un régime riche en glucides à faible index glycémique comparé à un régime riche en glucides à fort index glycémique sur l’évolution et la survenue de complications du diabète de type 2, ainsi que sur l’amélioration des facteurs des risques métaboliques et cardiovasculaires.

But du travail / hypothèse / objectif

Evaluer les effets d’un régime riche en glucides à faible index glycémique comparé à un régime riche en glucides à fort index glycémique sur le contrôle glycémique, l’insulinosensibilité et le métabolisme lipidique, ainsi que sur les réserves énergétiques et leur répartition chez des sujets diabétiques de type 2 et chez des sujets non diabétiques.

Résultats attendus / obtenus et valorisation

Après 4-5 semaines de régime à faible index glycémique :

  • Chez les diabétiques de type 2 : amélioration significative du profil lipidique global hors triglycérides, de l’activité fibrinolytique endogène et surtout réduction significative de la glycémie à jeun, de l’HbA1 et accroissement de la sensibilité à l’insuline;
  • Chez les sujets non diabétiques : réduction significative de la masse adipeuse avec une tendance à l’augmentation de la masse maigre, sans effet notable sur les paramètres glucidiques.

Etapes successives et avancement des travaux

Etude portant sur 20 sujets diabétiques de type 2, âgés de 20 à 70 ans. Evaluation de l’impact, en cross-over et pendant 12 semaines d’un régime alimentaire enrichi en glucides à faible index glycémique, sur l’équilibre glycémique, le profil lipidique, la sensibilité à l’insuline, la composition corporelle et sur le métabolisme du tissu adipeux sous-cutané abdominal.

Exploration des mécanismes cellulaires et moléculaires par l’étude de l’expression du gène ob, du gène codant pour le PPAR γ, de la lipoprotéine lipase (LPL), de la lipase hormono-sensible (HPL), de la cholesteryl ester transfer protein (CETP), de la sterol regulatory element binding protein (SREBP) et du plasminogen activator inhibitor-1 (PAI-1).

Conclusions et perspectives

Il semble donc qu’un régime riche en glucides à faible index glycémique puisse améliorer l’équilibre glycémique par le biais d’une meilleure insulinosensibilité chez les sujets diabétiques de type 2. Même chez les sujets sains les résultats sont en faveur d'un effet bénéfique d'un régime riche en glucides à faible index glycémique; celui-ci pourrait prévenir l'apparition du diabète, des dyslipidémie et des maladies cardio-vasculaires.

Publications

Bouche C, Rizkalla SW, Luo J, et al. Five-week, low-glycemic index diet decreases total fat mass and improves plasma lipid profile in moderately overweight non diabetic men. Diabetes Care. 2002; 25(5): 822-828.

Rizkalla SW, Taghrid L, Laromiguière L, et al. Improved plasma glucose control, whole-body glucose utilization, and lipid profile on a low-glycemic index diet in type 2 diabetic men: a randomized controlled trial. Diabetes Care. 2004; 27(8): 1866-1872.