Prix Projets de recherche Effet de la ghreline sur le métabolisme du glucose chez le rongeur

Année 2007
Auteur Emmanuel Disse
Centre de recherche Laboratoire du métabolisme, Département de médecine Interne Service d’Endocrinologie, Diabétologie et Nutrition Centre médical universitaire 1, rue Michel-Servet, CH 1211 Genève 4
Thème Métabolisme
Type Projets de recherche

Résumé du Projet

  • Déterminer les mécanismes sous jacents à l’effet hyperglycémiant de la ghréline chez le rongeur
  • Etudier la corrélation potentielle entre l’effet orexigène et l’effet hyperglycémiant de la ghréline
  • Identifier des modulateurs potentiels de l’effet hyperglycémiant de la ghréline
  • Déterminer les anomalies potentielles de cet effet hyperglycémiant dans des modèles d’obésité / diabète de type 2 chez le rongeur

Etat de la question

De nombreuses études ont montré que la ghréline est impliquée dans la régulation de la balance énergétique. La ghréline stimule la prise. A côté de son rôle orexigène, il a été montré que la ghréline participe au métabolisme glucidique et lipidique.

But du travail / hypothèse /objectif

Améliorer la compréhension du rôle potentiel de la ghréline comme hormone contre régulatrice de l’insuline.

Résultats attendus / obtenus et valorisation

Déterminer si à côté de son rôle dans la stimulation de la prise alimentaire, la ghréline peut être considérée comme une hormone contre régulatrice agissant via l’axe corticotrope et / ou le système autonome.

Etapes successives et avancement des travaux

Expérimentation animale permettant d’étudier les effets centraux de la ghréline puis mise en place d’un projet d’étude des effets de la ghréline sur le métabolisme du glucose chez l’homme. L’effet hyperglycémiant de la ghréline, l’implication des hormones du stress dans cet effet seront étudiés chez le sujet sain, le sujet insulino-résistant obèse, le sujet diabétique de type 2 ainsi que chez les sujets porteurs de troubles du comportement alimentaire.

Publications

  • Peripheral ghrelin enhances sweet taste food consumption and preference, regardless of its caloric content. Physiology and behaviour 2010; 101, 277-281
  • Systemic ghrelin and reward: effect of cholinergic blockade. Physiology and behaviour 2011; 102, 481-4