Prix Jean Trémolières Cueillette, agriculture et alimentation végétale de l'épipaléolithique jusqu'au 2e âge du fer en France méridionale - Apports palethnographiques de la carpologie

Année 1987
Auteur Philippe Marinval
Centre de recherche EHESS, Paris
Thème Alimentation paléolithique
Type Jean Trémolières

Responsable de thèse

J. Guilaine

 

L’archéologie s’oriente de plus en plus vers la restitution de la vie quotidienne des sociétés passées. Un des aspects essentiels de celle-ci est l’alimentation. Aussi, cette présente étude, consacrée à l’alimentation végétale et à l’analyse des modes de production d’une partie de la subsistance des groupes humains, l’agriculture s’inscrit-elle dans le cadre de cette approche de la quotidienneté. Notre travail est édifié à partir des résultats procédant de l’analyse des données carpologiques. La carpologie a pour objet l’étude des paléo-semences découvertes dans les sédiments archéologiques. Il s’agit de tous les éléments résultant des transformations de la fleur (ou de l’inflorescence) après la fécondation d’un ou de plusieurs ovules (reproduction sexuée) : fructifications, graines, téguments séminaux, valves fructifères, bractées, fragments de rachis d’épis, bases d’épillet, glumes, glumelles, pédoncule etc., ainsi que des organes qui participent à la reproduction sexuée de certains végétaux : rhizomes, bulbes, tubercules…