NUTRITION DU PATIENT CANCEREUX: LA PRATIQUE CLINIQUE

Pr Pierre Déchelotte
Unité de Nutrition Clinique et groupe ADEN, IFR 23, CHU de Rouen.


RESUMÉ

La dénutrition est fréquente chez le patient cancéreux et, du fait de sa valeur pronostique propre, doit être recherchée et traitée charge activement aux différentes étapes de prise en charge. Différents mécanismes concourent à la survenue d'une dénutrition: réduction de la prise alimentaire (anorexie, elle-même multifactorielle), perturbations métaboliques, effets secondaires des traitements. Les conséquences portent à la fois sur le déséquilibre du bilan énergétique et sur la fonte des réserves protéiques, aboutissant à une dénutrition protéino-énergétique. L'évaluation de la dénutrition doit être systématique dès le stade du diagnostic et renouvelée régulièrement. Elle repose sur la mesure de la perte de poids par rapport au poids de forme, l'examen clinique et la mesure de paramètres biologiques simples (albumine, préalbumine), qui sont le plus souvent suffisants. La calcul de l'indice de masse corporelle, la grille d'évaluation subjective globale et l'index de risque nutritionnel de Buzby peuvent également être utiles. En période périopératoire, tout patient sévèrement dénutri (perte de poids > 10% ou albumine < 30 g/l) doit bénéficier d'une renutrition périopératoire, de préférence par voie entérale. Le développement de l'immunonutrition entérale et de la supplémentation en glutamine pour la nutrition parentérale apportent des bénéfices supplémentaires par rapport aux solutés standards. Au cours de la radio-chimiothérapie, les bénéfices de la nutrition parentérale ne sont pas établis; elle doit donc rester exceptionnelle. La renutrition par voie entérale doit être ciblée pour les patients sévèrement dénutris chez qui la dénutrition peut compromettre la poursuite du traitement. Au stade de la cachexie, les indications de la nutrition artificielle sont très limitées. La prise en charge nutritionnelle, surtout orale ou entérale, s'intègre dans une approche multidisciplinaire de soins palliatifs. De nouveaux solutés nutritifs actifs sur la cachexie cancéreuse sont en cours de développement et d'évaluation.